Le HomePod met l’accent sur la qualité du son plutôt que sur l’intelligence, et bien sûr le design et la simplicité sont signés Apple.

Nous savons que la marque à la pomme préfère perfectionner quelque chose avant de lancer un nouveau produit sur le marché, nous ne sommes donc pas choqués qu’il ait fallu plus de trois ans pour voir un rival à l’Echo ou à Google Home. Mais est-ce qu’Apple a bien fait les choses ?

À bien des égards, l’Apple HomePod est meilleur que tout autre enceinte intelligente. Mais il présente également des éléments d’amélioration que la marque Apple devrait sans tarder gommer.

 

 

Ergonomie et design

 

Apple a pris l’habitude de soigner l’apparence de ses produits dans les moindres détails, et le HomePod ne fait évidemment pas exception. Modèle d’élégance et de sobriété, il n’en oublie pas pour autant l’originalité avec sa forme très arrondie et surtout son revêtement en tissu dit “mesh” un peu particulier.

On serait même tenté de parler de filet tant les mailles sont larges, mais il est surtout composé de deux couches unies par de petits brins légèrement rigides et apportant un aspect matelassé, comme si Apple avait voulu protéger son HomePod des chutes au passage.

Il faudrait toutefois en vouloir pour le faire tomber. Avec ses 2,5 kg et son diamètre de 14 cm pour 17,2 cm de haut, ce n’est pas un geste malencontreux de la main qui devrait lui faire perdre l’équilibre. D’autant qu’il repose sur un pied antidérapant.

 

 

L’expérience du son

 

La configuration du HomePod est enfantine. Vous approchez votre iPhone de l’enceinte et un menu apparaît à l’écran. En trois clics, vous avez transmis les infos du Wi-Fi, vos identifiants Apple Music et, éventuellement, quelques autres informations liées à iCloud (vos contacts, vos notes…). L’efficacité de ce premier contact a son petit défaut : si vous souhaitez par exemple changer le HomePod de réseau Wi-Fi, il faudra refaire une configuration depuis le début.

Immédiatement, le HomePod commence à travailler. Contrairement aux enceintes haut de gamme concurrentes (on pense plutôt à Onkyo ou à Sonos) qui sont des plaies à configurer ou à calibrer, le HomePod a été conçu pour faire ce travail d’ajustement en sous-marin.

Et toute l’ingénierie logicielle d’Apple s’est focalisée sur une tâche bien précise : éliminer la pièce. Pour cela, en temps réel, le HomePod va ajuster le son qu’il émet en fonction de ce qu’il capte. Des murs, des surfaces qui résonnent mal, des objets dans des matières molles qui absorbent le son. Tout cela est fait à mesure que vous écoutez vos premiers morceaux et ajusté à chaque fois que l’appareil considère que le son ne donne pas satisfaction.

 

 

HomePod apple son musique

 

 

Siri, l’assistant d’Apple

 

L’assistant vocal Siri peut tout de même faire pas mal de choses sur la HomePod.

 

Les actus

Non seulement Siri peut vous diffuser les informations sur la HomePod, mais il permet en prime de choisir parmi plusieurs sources. Par défaut l’enceinte vous proposera le dernier journal de France Info mais vous pouvez également lui dire de choisir Europe 1, BFM ou RTL.

 

Les messages

On peut envoyer des messages à ses contacts ou n’importe quel numéro de téléphone que l’on dicte à Siri. Il peut aussi lire les nouveaux messages sur l’enceinte, comme peuvent le faire l’Assistant Google et Alexa. Outre iMessage, cela fonctionne avec certaines applications tierces comme WhatsApp. 

 

Alarmes, rappels, minuteur

On peut créer des alarmes uniques ou récurrentes, définir une minuterie pour faire la cuisine ou créer des rappels. On peut aussi demander à Siri de fournir des détails sur une alarme, un rappel ou un minuteur. Lorsque nous avons créé un rappel pour téléphoner à un ami le lendemain, Siri ne nous a pas demandé l’heure désirée et a choisi 9 heures par défaut. L’Assistant Google a fait de même et choisi 8 heures. Seule Alexa nous a posé la question, ce qui est tout de même nettement plus pratique. Autre limite surprenante, on ne peut pas lire les événements du calendrier ni en créer de nouveaux.

Rappel : votre smartphone doit être connecté au même réseau Wi-Fi que la HomePod pour que ces fonctions vocales puissent être utilisées.

 

 

HomePod apple Siri

 

 

Domotique

 

Lorsque l’on configure une HomePod, tous les appareils HomeKit sont automatiquement transférés sur l’enceinte. Dites par exemple « Hey Siri, ouvre les stores » et vos stores compatibles HomeKit s’ouvriront. 

Mais rien n’a vraiment changé sur ce créneau de la domotique et Apple est toujours à la traîne par rapport à Amazon et Google pour ce qui est de l’intégration des services tiers. En revanche, étant donné que HomeKit est présent nativement dans iOS via l’application Home, son utilisation est plus transparente que sur les enceintes connectées concurrentes. Pas besoin d’ajouter des actions ou des compétences sur la HomePod puisque tous les réglages HomeKit sont automatiquement importés. 

Au passage, la HomePod fonctionne comme une passerelle de la même manière que l’Apple TV, ce qui veut dire que vous pourrez contrôler vos appareils HomeKit avec Siri au-delà de la zone de couverture Wi-Fi.

 

 

Conclusion – HomePod

 

Si vous êtes à la recherche d’un excellent haut-parleur pour jouer votre bibliothèque iTunes, ou si vous avez un abonnement Apple Music, le HomePod est alors une très bonne option.

Le bonus est qu’il intègre Siri, avec lequel vous pouvez contrôler la lecture, faire des requêtes, etc.

Si vous espériez que le HomePod sera assez intelligent pour vous appeler un taxi, commander une pizza, vous donner l’heure des trains et acheter du pain, alors vous serez déçu…

Nous pensons que si Apple ouvre la plateforme HomePod à des tiers, alors le HomePod pourrait séduire un plus large public.